Accueil Biographie Concerts CDs Partitions Presse Clarinette Studio News Mp3 Commande Contact


 

HISTOIRE DE LA CLARINETTE

ORIGINE ET HISTORIQUE DE LA CLARINETTE
DE L'ANTIQUITÉ À NOS JOURS

Chalumeau

CHALUMEAU INSTRUMENT DE MUSIQUE

Le chalumeau, instrument de musique rudimentaire
est l'ancêtre européen de la clarinette.


Vers 1690, J.C Denner Invente La Clarinette, En Transformant Le Chalumeau Médiéval, Lui-même Hérité de l'Aulos Grec, Instrument Primitif à Anche et à Trous. Par La Suite I.Müller Rend La Clarinette Polytonale En Ajoutant Des Clés, Puis H.Klosé Adaptant Le Système Boehm, Modernise Largement L'Instrument. A.Sax Améliore Considérablement La Clarinette Basse.

HISTOIRE DE LA CLARINETTE - SOMMAIRE

1. Origine de la clarinette : Aulos, Chalumeau - 2. Invention de la clarinette (Clarino) Par Johann Christoph Denner - 3. Apparition du nom Clarinette (Klarinette) - 4. Perfectionnement de la clarinette - 5. Adaptation du système Boehm à la clarinette - 6. La clarinette contemporaine.

HISTOIRE DE LA CLARINETTE - ORIGINE, INVENTION, ET EVOLUTION DE LA CLARINETTE - AULOS - CHALUMEAU - INVENTION DE LA CLARINETTE DE DENNER - CLARINETTE CORPS DE BASSET À 6 CLÉS - EVOLUTION DE LA CLARINETTE - COMPOSITEURS ET CLARINETTE À LA PÉRIODE CLASSIQUE - CLARINETTE DE MÜLLER - BARMANN RETOURNE LE BEC DE LA CLARINETTE - CLARINETTE SYSTEME BOEHM DE KLOSÉ ET BUFFET - LE SYSTEME BOEHM - SYSTEMES OEHLER ET ALBERT - CLARINETTE BASSE - ECOLES DE CLARINETTE - COMPOSITEURS ET CLARINETTE À LA PÉRIODE ROMANTIQUE, MODERNE ET CONTEMPORAINE - LA CLARINETTE MODERNE CONTEMPORAINE - AVENIR DE LA CLARINETTE


CLARINETTISTES ! VISITEZ NOS 23 PAGES SUR LA CLARINETTE, INSTRUMENT DE MUSIQUE UNIQUE

LA CLARINETTE INSTRUMENT DE MUSIQUE UNIQUE - DESCRIPTION DE LA CLARINETTE - APPRENDRE LA CLARINETTE - HISTOIRE DE LA CLARINETTE - FAMILLE DES CLARINETTES - CLARINETTE BASSE - CLARINETTE JAZZ - CLARINETTE CLASSIQUE - CDs DE CLARINETTE - CLARINETTISTE - FABRICATION DE LA CLARINETTE - INTERPRÉTATION A LA CLARINETTE - FICHIERS MIDI DE CLARINETTE - MP3 CLARINETTE - TOP 10 DES MEILLEURS SITES DE CLARINETTE - CLARINETTE ET ORCHESTRE - PARTITIONS DE CLARINETTE - CONCERT DE CLARINETTE - LUTHERIE ET FACTURE DE CLARINETTE - FORUM DE CLARINETTE - TELECHARGEMENT MP3 DE CD CLARINETTE


HISTOIRE DE LA CLARINETTE


Aulos

AULOS GREC

L'aulos étrusque, la magudi indienne, l'arghoul égyptienne
et la zummara arabe sont les lointains ancêtres de la clarinette.

ORIGINE, INVENTION, ET EVOLUTION DE LA CLARINETTE : HISTOIRE DES INSTRUMENTS DE MUSIQUE À ANCHES ET À TROUS ET DE LA CLARINETTE

Quelle est l'origine de la clarinette ? A qui attribuer son invention ? Quelle est son évolution ? De nombreux livres ont paru à différentes époques, mais aucun ne reprend l'histoire de la clarinette depuis le début. Car le mot clarinette n'est apparu qu'au XVIII ème siècle. Nous verrons dans ce bref condensé comment des instruments de musique archaïques à anches et à trous de l'antiquité, se sont lentement perfectionnés au cours des siècles, progressant par étapes pour aboutir aujourd'hui à la clarinette moderne.

Nous allons essayer de vous raconter ici l'histoire de la clarinette.

PRÉHISTOIRE DE LA CLARINETTE AULOS, MAGUDI, ARGHOUL

Clarinette de denner ou clarino

Aulos grec à deux corps

Bien avant l'ère chrétienne, dans l'Egypte ancienne, en Grèce, en Inde, un peu partout dans le monde des instruments à vent, à anches et à trous existent déjà. Par exemple la magudi indienne, l'arghoul égyptienne, la zummara d'Arabie, la launeddas de Sardaigne, l'aulos et le monaule grecs, le tibia romain. Ce sont alors des instruments composés d'un tuyau cylindique percé de trous, en roseau ou en os, pourvus d'une anche battante, simple ou double, et dont on peut déjà apprécier le pouvoir émotionnel. L'anche donne des accents de voix humaine ! Certains d'entre eux présentaient parfois plusieurs corps. Ces lointains ancêtres, dernier cri de l'époque, donneront naissance un jour à la clarinette.

CHALUMEAU INSTRUMENT DE MUSIQUE DU MOYEN ÂGE : UN SEUL REGISTRE SEULEMENT

DEFINITION DU CHALUMEAU

En musique, le chalumeau désigne un instrument à vent à anche simple encore sommaire, utilisé dans la musique médiévale ; Le chalumeau définit toujours aujourd'hui le registre grave de la clarinette, comme il caractérise par ailleurs un jeu d'anches à corps raccourci de l'orgue à tuyau.

Clarinette de denner ou clarino

Chalumeau, instrument sommaire à l'origine de la clarinette

L'histoire de la clarinette se poursuit vraiment en Europe : au moyen-âge, le chalumeau (du latin calamus, roseau), tube cylindique de roseau ou de buis est employé dans les musiques pastorales. Le buis est un bois blanc, et sa teinte ambrée lui vient de la couleur de la cire. Cet instrument à anche rudimentaire, est alors percé seulement de 8 à 9 trous. Son registre ne peut émettre que des sons fondamentaux et dépasse à peine l'octave. Et le La et le Si manquent à la gamme.

Le chalumeau ne possède pas encore de pavillon. L'anche, incluse dans un petit tube, comme dans un mirliton, n'est pas en contact avec les lèvres - le musicien souffle par une sorte de tuyau - et émet ainsi un son sans beaucoup d'âme ni de caractère.

Le chalumeau est néanmoins à l'origine de la famille des bois et des anches, et c'est lui, qui par de multiples transformations et perfectionnements deviendra clarinette. Aujourd’hui encore, le "chalumeau" désigne registre des sons graves de la clarinette. Car, instrument à perce cylindrique, le chalumeau parvient exceptionellement à "quintoyer", à l'opposé des instruments à perce conique, comme le hautbois, et la flûte qui "octavient" !

Certes peu de musiciens sont alors capables de réaliser la prouesse du changement de registre, alors que l'anche n'est même pas en contact avec les lèvres ! Par une pression accrue du souffle, le "virtuose" parvenait sans doute à passer à une sorte d'aigu, appelé alors clairon, à cause de son timbre proche de celui de la clarine, sorte de petite trompette usitée à l'époque.

Cependant la gamme du chalumeau était cruellement incomplète et les notes émises pas vraiment justes.

INVENTION DE LA CLARINETTE - LA RÉVOLUTION DE JOHANN CHRISTOPH DENNER : LA CLÉ DE DOUZIÈME AUTORISE DÉSORMAIS 3 REGISTRES.

Clarinette de denner ou clarino

Johann Christoph DENNER
(né à Leipzig le 13 août 1655 et mort à Nuremberg le 20 avril 1707)

Dans les années 1790 ou vers le début du 18ème siècle, révolutionnant le chalumeau, le facteur allemand Johann-Christoph DENNER va inventer réellement l'instrument qui sera un jour la clarinette : le clarino.

D'abord de vraies améliorations : Il remplace le tube par un bec où cette fois,l'anche désormais en contact avec la lèvre supérieure, est ligaturée.

DENNER remédie aussi en partie au problème d'une des deux notes manquantes de la gamme, en ajoutant la clé de La médium en haut et sous l’instrument. Et l'ajout au corps cylindrique d'un pavillon vaguement conique, va permettre enfin de pouvoir jouer le Mi grave, qui par quintoiement émettra le Si clairon.

Car l'idée géniale de Denner est la trouvaille de la clé de douzième, qui permet de quintoyer, c'est à dire d'occulter les fondamentales et de stabiliser les harmoniques une octave et une quinte plus haut. Cette modification apporte alors un deuxième registre au chalumeau, le clairon.

Clarinette de denner ou clarino

Clarinette en buis de Johann Christoph et Jakob Denner en 1690-1700 (Germanisches National Museum, Nüremberg)
Remarquez le bec, la clé de quintoiement, placée encore sur l'instrument, ainsi que l'ajout du pavillon

Les clés de clarinette de Johann Christoph DENNER sont cependant bien différentes des clés contemporaines : la clé du La est en effet placée sous l'instrument (à l’inverse de celle de la clarinette d’aujourd’hui), la clé du dessus utilisée seule donne le Si bémol, et il faut ouvrir conjointement ces deux clés pour obtenir le Si clairon, ouvrant l'accès à ce registre...

L'histoire de la clarinette vient cependant d'avancer à pas de géants ! Le clarino - tel est le nom donné par Denner, préfigurant alors vraiment la clarinette - vient de voir le jour, avec réellement trois registres : le chalumeau, le médium et le clairon : Le musicien peut désormais jouer une gamme diatonique complète, et changer de registre sans discontinuité.

Le "clarino", futur clarinette, devient ainsi le premier véritable instrument à anche à perce cylindrique (et non conique).

APPARITION DU NOM "CLARINETTE" (KLARINETTE)

Comme son père, Jacob Denner était connu dans tout le pays pour l'extraordinaire qualité de ses instruments. Il est illustre pour ses flûtes, et n'apporte à vrai dire qu'une amélioration mineure au clarino. Mais dans les années 1700, il allonge le tube cylindrique et désigne son instrument du terme originel de "clarinette". On trouve en effet pour la première fois le nom de "Klarinette" dans les archives de la ville de Nuremberg en 1710, lorsque l’orchestre de la ville achète 4 clarinettes en buis à Jakob. Accordée en ré comme la trompette, la première "clarinette" est alors utilisée par Haendel, Vivaldi et Rameau.

EVOLUTION ET PERFECTIONNEMENTS DE LA CLARINETTE : 5 PUIS 6 CLÉS

L'effort de perfectionnement de la clarinette va se porter sur le nombre de clés et la justesse. En Allemagne, Fritz BARTHOLD allonge encore le corps de l'instrument et ajoute une troisième clé vers 1740.

Dans les années 1760, la clarinette était déjà répandue dans toute l’Europe, et même dans les grandes villes d’Amérique : vers 1780, la plupart des orchestres comptaient deux clarinettes permanentes.

Des clarinettes à 5 clés apparaissent en Angleterre en 1770, les instruments en sib et la,  plus tard dans l’orchestre de Mannheim. Puis Joseph BEER, et Xavier LEFÈVRE posent encore de nouvelles clés, offrant ainsi à la clarinette des notes supplémentaires. C'est ainsi que la clarinette passe à de cinq à six clés.

COMPOSITEURS ET CLARINETTE À LA PÉRIODE CLASSIQUE

Au début de la période classique Johann Stamitz écrit un Concerto pour clarinette en sib majeur ; Johann Melchior Molter écrit six concertos pour clarinette en ré. Puis ce sont Karl Stamitz, Johann Baptist Vanhal, Leopold Kozeluch, Franz Anton Hoffmeister, Ignaz Pleyel qui composent leurs concertos. A noter une sonate pour clarinette de Gregorio Sciroli en 1770. Mais c'est W.A.Mozart qui s'impose et impose la clarinette tant en solo (Concerto pour clarinette en la majeur, KV 622) que dans tous ses opéras à partir d’Idomeneo, ainsi que dans ses symphonies No 31, 35, 39 et 40, ses concertos pour piano No 22, 23 et 24, ou encore dans ses œuvres de musique de chambre

LA CLARINETTE COR DE BASSET AVEC MOZART

Clarinette en la de basset

CLARINETTE EN LA DE BASSET À 5 CLEFS À L'ÉPOQUE DE MOZART

Remarquez l'apparition des clés, et l'aspect déjà luxueux
de l'instrument, malgré sa relative modestie technique.

Vers 1778 les clarinettes font alors avec MOZART, une entrée remarquée dans dans la section des bois de l'orchestre. À cette époque, les clarinettistes utilisent des corps de taille différente pour changer de tonalité de l'instrument, et celui-ci réalisé toujours en buis.

En 1791 MOZART écrit l'un des ses plus grands chefs-d'œuvre, Le Concerto pour clarinette en la majeur K 622. Le clarinettiste Anton STADLER, grand ami de MOZART, contribue à la mise au point de la clarinette corps de basset, qui permettra d'interpréter l'œuvre, et réalise la prouesse de jouer en concert ce sublime concerto sur cet instrument encore bien imparfait.

LA CLARINETTE DE MÜLLER

Clarinette de Müller à 13 clés

CLARINETTE À 13 CLEFS DE MÜLLER

Remarquez les cerclages en ivoire et les clés métalliques supplémentaires
qui vont permettre de jouer dans toutes les tonalités.

En 1810, Iwan MÜLLER, clarinettiste et compositeur d'origine estonienne raccourcissant le corps, réalise la première clarinette alto en mib. La clarinette possède maintenant 10 clés et permet d'interpréter les concertos de Weber. En 1812 MÜLLER perfectionne encore considérablement l'instrument. Il met au point une clarinette à 13 clés, avec des tampons de laine recouverts de basane, (plus étanches que ceux en feutre jusqu'alors utilisés) pour boucher les trous difficiles d'accès ; il conçoit le support de pouce en métal. Il invente aussi la ligature métallique à vis.

Le prototype de MÜLLER qui permet déssormais de jouer avec facilité la gamme chromatique complète n'oblige plus à changer sans cesse de clarinette. Car n'oublions pas qu'à l'époque, un seul instrument ne pouvait suffire à jouer dans une clé donnée. (voir le perfectionnement du tempérament).

Malgré ces indiscutables progrès, l'innovation de MÜLLER est rejetée par le conservatoire de Paris en 1815 : les professeurs de l'institution argüent que la famille des clarinettes conserve toute sa raison d'être pour l'intérêt de la sonorité propre à chaque instrument.

Cependant, les nouveautés de MÜLLER qui facilitent tant la tâche des clarinettistes finissent par s'imposer, et aboutissent même par donner à la clarinette un regain d'intérêt.

BÄRMANN RETOURNE LE BEC DE LA CLARINETTE

Toujours en 1810, le clarinettiste allemand H.J. BÄRMANN a l’idée intelligente de retourner le bec avec l'anche en dessous, positionnée sur la lèvre inférieure, afin de mieux maitriser l'émission sonore et de donner ainsi plus de souplesse aux articulations.

Vers 1820, Français et Anglais jouent encore avec l’anche en haut, alors que les Allemands jouent déjà avec l’anche en dessous. Ce n'est que lorsque Friedrich BEER, devenu professeur au Conservatoire de Paris en  1831, que l'usage de l’anche placée en contact avec la lèvre inférieure devient universel : le principe une fois adopté par le Conservatoire de Paris, il conquiert peu à peu le reste du monde.

Les clarinettes à l'époque sont confectionnées en buis et ce depuis près de deux siècles. Mais le buis fend facilement. Aussi l'ébène, bois tropical dur, dense, lourd et imputrescible va vite le remplacer à partir de 1830.

L'ajout de trous et de clefs et les perfectionnements vont se multiplier. Et une innovation spectacuaire va encore révolutionner la clarinette : l'adaptation du système Boehm.

LA CLARINETTE MODERNE ADAPTE LE SYSTÊME BOEHM À LA CLARINETTE - KLOSÉ ET BUFFET METTENT AU POINT LA CLARINETTE À 17 CLES ET 6 ANNEAUX

SYSTÈME BOEHM ADAPTÉ À LA CLARINETTE PAR H.KLOSÉ ET A.BUFFET

Remarquez les anneaux et les clés supplémentaires qui vont permettre de jouer dans toutes les tonalités.

A cette époque, la clarinette est encore "percée" en fonction de l'écartement naturel des doigts, engendrant des notes parfois sourdes ou trop brillantes. Le mécanisme des clés présente souvent de telles difficultés qu'il interdit pratiquement au clarinettiste de transposer et justifie toujours l'emploi de clarinettes en ut, sib (si bémol) et la.

Deux innovations capitales vont permettre l’avènement de l'instrument moderne : l'adaptation à la clarinette du système de Theobald BOEHM, d’axes et d'anneaux mis au point pour la flûte, et l'invention en 1837 par Auguste BUFFET des ressorts aiguille.

Vers 1844, c'est Hyacinthe KLOSÉ professeur au Conservatoire de PARIS, grand concertiste, surtout connu des jeunes clarinettistes pour sa fameuse "Méthode complète de Clarinette", qui fait adapter à l'instrument le système d'anneaux mobiles de BOEHM : des anneaux de maillechort agencés autour des trous, reliés entre eux par une tige, supportés par un jeu de boules, axes, vis et ressorts, permettent désormais d'actionner d'autres clés, bénéficiant du même coup d'une ferme élasticité.

Le célèbre clarinettiste fait aussi adjoindre 4 clés de trilles sur le corps supérieur pour remédier à des doigtés impossibles, ainsi qu'un barillet, pour affiner la justesse de l'instrument.

Cette clarinette à 17 clés et 6 anneaux est brevetée en 1844 par le français Auguste BUFFET, fondateur de la future fabrique de clarinettes BUFFET-CRAMPON... Le look de l’instrument en bénéficie aussi avec ces petites boules métalliques supportant ressorts, vis et axe des clés. On n'est pas loin désormais de la clarinette moderne.

LE SYSTEME BOEHM DE LA FLÛTE ADAPTE A LA CLARINETTE

Le système Boehm, invention du flûtiste allemand Theobald Boehm (1794 - 1881) au XIXème siècle est un mécanisme d'anneaux mobiles et de clés à correspondances (qui permettent d'en actionner d'autres), portant des tampons obturant autant de trous). C'est au clarinettiste Hyacinthe Klosé (né en Grèce en 1808, mort à Paris en 1880) et au facteur français Auguste Buffet (1789-1864) que reviennent l'adaptation du système Boehm à la clarinette.

Grâce au système Boehm le jeu devient plus équilibré et plus facile : il est désormais possible de tout boucher avec seulement 8 doigts, les doigtés "de fourche" compliqués sont oubliés ; la qualité du son et la justesse sont grandement améliorées, car dès lors les trous seront percés uniquement en fonction de la longueur totale du tube et non plus de la position des doigts sur l'instrument, optimisation conséquente sur le plan acoustique.

SYSTEMES OEHLER ET ALBERT

En marge de l'innovation de l'école française, deux autres systèmes coexistent : le système Oehler en Allemagne et le système Albert en Europe centrale, en Turquie, et dans le jazz dixieland.

Clarinette Système Oelher allemand

Système OELHER

L'école allemande (clarinette système OELHER) utilise une clarinette avec 22 clés, 5 anneaux et une clé à plateau, directement dérivée la clarinette de MÜLLER. Des trous toniques améliorent la justesse de certaines notes, en corrigeant des déficiences acoustiques. Mais le clétage allemand ne duplique pas comme le système français les 4 clés de mi, fa, fa# et sol# graves, utilisant des rouleaux pour glisser d’une clé à l’autre, ce qui est peut-être moins commode. La perce de la clarinette allemande est légérement plus étroite que celle des clarinettes françaises, avec un son superbe, dense et concis, plus sombre mais peut-être un peu moins clair.

Le système ALBERT à 13 clés et 3 anneaux seulement, développé en Belgique perfectionne légèrement celui de MÜLLER. Au dire de grands clarinettistes de jazz dixieland américains, il donnerait une meilleure sonorité à la clarinette avec des trous sans anneaux ni clés.

Le système ALBERT est encore utilisé en Angleterre, Russie, Europe centrale et Turquie. Il est remplacé de plus en plus par la clarinette système Oelher.

Comme les clarinettes système OELHER ou ALBERT présentent l'inconvénient d'une moins grande aisance de jeu, c'est la clarinette de l'école française qui est actuellement la plus utilisée dans le monde. Les facteurs de clarinette BUFFET-CRAMPON, LEBLANC ou SELMER ont encore de beaux jours devant eux, à condition de contnuer à innover !

CLARINETTE BASSE

La clarinette basse est apparue dans l'orchestre dès les années 1770 à peu près à l'époque de Mozart. Au XIXe siècle, durant la période romantique l’orchestre symphonique emploie peu à peu la clarinette basse en permanence. En 1836 Giacomo Meyerbeer compositeur d'opéras, l'utilise dans "Les Huguenots", se risquant même à un solo au cinquième acte. La clarinette basse complète la famille des clarinettes, satisfaisant ainsi les nouveaux besoins de l'orchestre.

La clarinette basse reste surtout un instrument d'orchestre jusqu'à la moitié du siècle dernier. Mais dès 1950, elle commence à apparaître comme soliste aussi bien en musique classique contemporaine que dans la musique de jazz.

LA TECHNIQUE DU SAXOPHONE ADAPTÉE À LA CLARINETTE BASSE

Après des années de lente évolution, l'instrument profite en effet d'améliorations décisives due au belge Adolphe SAX : ce brillant clarinettiste et génial inventeur belge, qui sera le rival héréditaire d'Auguste Buffet, initie le pavillon recourbé en cuivre, et dote l'instrument d'une tessiture plus large.

Aujourd'hui, si la firme Buffet-Crampon reste leader sur le marché de la clarinette haut de gamme, SAX demeure premier sur celui du saxophone.

ÉCOLES DE CLARINETTE

La différence entre les instruments et la spécificité de style des clarinettistes enseignant dans divers pays, a conduit à la fin du 18ème siècle, à la fondation de plusieurs écoles de clarinette. Les plus connues étant l'école germano-viennoise et l'école française, centrée autour de clarinettistes du Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

GRANDS COMPOSITEURS ET CLARINETTE À LA PÉRIODE ROMANTIQUE, MODERNE ET CONTEMPORAINE

La clarinette s'installe vers 1824 dans l'orchestre avec BEETHOVEN dans sa 9ème symphonie, et s'établit définitivement dans l'orchestre philharmonique à la fin du XIXème siècle, grâce notamment à des compositeurs de l'école française comme Maurice RAVEL et Darius MILHAUD. La musique romantique du XIXe siècle fait appel à la clarinette tant comme instrument d'orchestre que comme instrument soliste. Ludwig SPOHR - Franz SCHUBERTCarl Maria von WEBER -  Hector BERLIOZ - Richard STRAUSS - Felix MENDELSSOHN - Robert SCHUMANN - Richard WAGNER - Johannes BRAHMS - Max-Christian BRUCH - Charles-Marie WIDOR...ont tous intégré la clarinette à leur œuvre.

La clarinette est très utilisée dans la musique moderne du XXe siècle. Les principaux compositeurs de cette période ont tous écrit pour clarinette : Camille SAINT-SAËNS - Claude DEBUSSY - Maurice RAVEL -  Igir STRAVINSKI -  Edgar VARESE -  Arthur HONEGGER - Darius MILHAUD -  Arnold SCHÖNBERG - Alban BERG -  Francis POULENC - Georges GERSHWIN- Dimiti CHOSTAKOVITCH -  Olvier MESSIAEN - Anton WEBERN.

Depuis la moitié du XXe siècle, la clarinette s'incorpore naturellement dans la musique contemporaine. On retiendra les œuvres de : John CAGE - Iannis XENAKIS - György LIGETI - Pierre BOULEZ - Karlheinz STOCKHAUSEN - Luciano BERIO -  Krzysztof PENDERECKI.

LA CLARINETTE MODERNE CONTEMPORAINE - DEVENIR DE LA CLARINETTE

CLARINETTE TOSCA BUFFET-CRAMPON - SYSTEME BOEHM A 19 CLES ET 6 ANNEAUX

Remarquez les 19 clés arrondies avec clé de correction Fa grave et l'absence de cerclage du pavillon

On peut dire que la clarinette moderne est au point. La clarinette contemporaine satisfait l'étendue des besoins de l'orchestre, et techniquement ça marche plutôt bien.

De nouvelles technologies sont en cours pour améliorer la justesse et l'homogénéité sur toute l’étendue de l’instrument, et accéder au meilleur équilibre sonore : des simulations et optimisations numériques vont permettre de déterminer la position et le diamètre idéal des trous ; Les fabricants étudient avec l'l’IRCAM la dissection des harmoniques impairs des clarinettes ; l'embellissement du timbre en travaillanrt sur forme ou diamètre de la perce ; La fabrication de corps en matériau composite (5% fibre de carbone + 95% poudre d'ébène) qui ne fendent suite à des changements brusques de température et de l'humidité (série Green-line de Buffet-Crampon, aujourd'hui la préférée du New York Philharmonic) ; Cette marque prestigieuse utilise désormais l’impression 3D pour prototyper de nouveaux modèles de clarinettes.

Clarinette Tosca Buffet-crampon

Clarinette Tosca Buffet-Crampon Détail des clés supplémentaires

L’utilisation de nouveaux matériaux comme le Goretex ou le liège synthétique pour préserver les tampons sensibles de la condensation : remplacement des lièges des tenons par un liège synthétique en polymère qui ne se rétracte pas, ne s’use pas facilement et reste étanche ; repose pouce réglable ; la duplication de la clé de sol# grave ; l’ajout d’une clé de correction du fa grave et du mi grave (clarinette TOSCA de BUFFET-CRAMPON à 19 clés).

Clarinette Green-line ----------- Bec buffet-crampon

Serie Green line en poudre d'ébène + composite et Bec Urban Play Buffet-Crampon

Signalons également le developpement de la famille des clarinettes basses avec la mise au point au début du XXème siècle de la clarinette contrebasse, longue de 2, 31 m. ; LEBLANC a même conçu une clarinette octocontrebasse, mais qui n’a pas encore été utilisée.

LA CLARINETTE AU 21ÈME SIÈCLE - AVENIR DE LA CLARINETTE

Aujourd'hui, la facture (fabrication) de clarinette continue à évoluer. Evolution moins spectaculaire que dans les technologies informatiques musicales novatrices, synhétiseurs, VSTi et autres secteurs de pointe high-tech.

Mais il est dans la nature de l'homme d'inventer, ne serait-ce que pour améliorer le "design" : un "look technologique" est proposé aux nouvelles clarinettes, désormais nimbées d'aluminium anodisé teinté... Le clétage s'habille de céramique translucide. (Clarinettes GL métal de Buffet-Crampon. Pour confirmer le coté "high-tech", le son est évidemment "nickel" ! Le fabricant a recours désormais à l’impression 3D pour prototyper de nouveaux modèles de clarinettes (Clarinette Cagima).

Qu'en sera-t-il alors dans cinquante ans ? Eh bien, les dernières avancées d'aujourd'hui, si rassurantes sur leur allure technologique contemporaine seront complètement démodées !

NOUVELLES VIDEOS DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL

Music video clip Jean-Christian Michel

 
BACH JAZZ JEAN-CHRISTIAN MICHEL
 
 
 
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL EN CONCERT :JAZZ & MUSIQUE SACRÉE
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL GRANDS SPECTACLES SON & LUMIÈRE
JEAN-CHRISTIAN MICHEL PLAYS JAZZ
JEAN-CHRISTIAN MICHEL INTERVIEWS

VISIONNER / TÉLÉCHARGER LES CLIPS VIDEO

DÉCOUVREZ DISQUES CDs & DVDs DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL
Disques DVDs et Concerts Clarinette et Orgue d'un type nouveau


RETOUR SOMMAIRE : La clarinette Instrument de Musique -----__ _ -----------__SUITE : Famille des clarinettes
 

To English site