Accueil Biographie Concerts CDs Partitions Presse Clarinette Studio News Mp3 Commande Contact

   DVD / DVD ROM DÉFINITIONS

DVD DEFINITION - RESOLUTION DVD - DVD ROM - DVD SIGNIFICATION - DVD ROM CAPACITE - DVD DEFINITION INFORMATIQUE - DVD DOUBLE COUCHE - DVD RW - BLU-RAY


DVD-rom

Dvd double couche : seule la couleur légèrement dorée
Permet de distinguer ce disque du Dvd Classique.


DÉCOUVREZ L'UNIVERS MAGIQUE DU

[ DVD MUSICAL ]

DVD / DVD-ROM - SOMMAIRE

DÉFINITION DE DVD - DÉFINITION DE DVD-ROM - DESCRIPTION ET CARACTÉRISTIQUES DU DVD - DVD INSCRIPTIBLE - TYPES ET FORMATS DE DVD - FORMATS DE DVD DÉFINITIONS - DVD NON RÉINSCRIPTIBLES DÉFINITION -  DVD R & DVD-R - DVD+R - DVD BLU-RAY  - DVD RÉINSCRIPTIBLES DÉFINITION - FONCTIONNEMENT DU DVD - GRAVURE OU PRESSAGE DU DVD - DVD DOUBLE COUCHE DÉFINITION - RÉSOLUTION D'IMAGE DVD DÉFINITION - CAPACITÉ DU DVD DÉFINITION / DENSITÉ DES DONNÉES - DVD HD - BLU-RAY - CODEC - HISTOIRE ET AVENIR DU DVD - PREMIERS DVD - LE DVD AUJOURD'HUI, 2018 - AVENIR DU DVD - DVD HD - BLU-RAY BD - HVD : DISQUE HOLOGRAPHIQUE - CONSERVATION DU DVD - ENTRETIEN DU DVD - FILMS VIDEO ET MUSIQUE SUR DVD -   DVD VIDEO

Toutes Les Définitions Et Explications Sur le DVD : DVD-Rom, Inscriptible, Réinscriptible, Capacité, Résolution, Formats, Types. Différence Entre CD Et DVD-Rom. Fonctionnement du Dvd. DVD Double-Couche, Double-Face, DVD-R, +R, RW, Blu-Ray, DVD HD. Histoire Et Avenir du DVD. Conservation du DVD

DÉFINITION DE DVD

DVD, abréviation de "Digital Versatile Disc" (disque polyvalent numérique) ou DVD-Rom abréviation de Digital Versatile Disc / Read Only Memory, définit un disque optique de stockage ou d'archivage de tous types de données numériques ou informatiques.

DÉFINITION DE DVD-ROM

Le DVD-Rom (Digital Versatile Disc-Read Only Memory = Disque numérique polyvalent à lecture seule) est un support optique utilisé pour stocker de manière permanente des données digitales lorsque le volume d'informations dépasse la capacité d'un simple CD-Rom : DVD-Rom d'installations logicielles, Verbatim d'archivage d'interviews, DVD-Rom vidéo, DVD cinema etc.

Les DVD se lisent sur des lecteurs de DVD. Les DVD-ROM sont décodés par tous les lecteurs / graveurs modernes d'ordinateurs, quel que soit leur format -R ou +R ; les DVD vidéo et films de cinéma, compatibles tavec les computers et les lecteurs de DVD de salon. Le terme "DVD" désigne tous les formats de DVD. Mais comme nous allons le voir, il y plusieurs types et formats de DVD.

DESCRIPTION ET CARACTÉRISTIQUES DU DVD

Coupe transversale de Dvd

Coupe transversale du Dvd

Le Dvd est un disque optique ressemblant en tout point à un CD, avec un recto portant la marque de fabrique et un verso présentant une face argentée, de 120 mm de diamètre pour le DVD standard, ou 80 mm en version mini. La différence entre le Cd et le Dvd tient à la capacité de stockage, Six à quinze fois plus importante sur le deuxième, due à des alvéoles ou "pits" plus étroites, cavités dont la longueur varie entre 0,833 et 3,56 µm.

Le Dvd est un support en polycarbonate d'environ 1,2 mm d'épaisseur recouvert de vernis protecteur.

Le recto permet d'imprimer un texte ou une image, ou d'écrire avec un feutre spécial.

Le verso, surface réfléchissante argentée pelliculéee de substrat photosensible que le faisceau laser brûlera de ses petites alvéoles ( "pits").

Une denière couche protectrice revêt ce système optique.

Un DVD est caractérisé par :

la capacité du disque ; le format du disque ; la superposition des couches ; la densité des données ; le taux de compression ou codec ; la résolution d'image.

Quelle est la différence entre un Cd et un Dvd ?

La différence entre un CD et un DVD tient à leur écart de capacité de stockage, dû à la plus grande étroitesse des pits sur le DVD : le CD ne dépasse pas les 700 Mo de contenu, alors que le DVD arrive à 4,7 Go par couche, soit 120 minutes de vidéo HD pour ses 2 couches. Quant au Blu-ray, toujours en partant du même principe, il parvient allégrement à 27 GO par couche !

TYPES ET FORMATS DE DVD

Le DVD, ou Digital Vidéo Disc, est donc comme le CD un support optique sophistiqué protégé par un vernis, dont le disque argenté réfléchit un rayon Laser. Mais le DVD utilise un spot LASER d'une longueur d'onde plus petite, 650 µm, nettement inférieure aux 780 µm du CD, et son exiguïté autorise la gravure d'alvéoles plus petites, ce qui explique sa capacité accrue.

Selon que les données inscrites figurent sur une ou deux couches, que le Dvd comporte une ou deux faces, le contenu variera du simple au triple : un DVD 5, modèle le plus courant, contient 4,7 Go de données. Le DVD "double couche" dispose d'une capacité de stockage double avec 8,54 Go, et le DVD 17 parvient à 17 Go, mais ces supports sont rarement utilisés, nécéssitant des logiciels spéciaux por la gavure. Ces DVD existent en format DVD-R enregistrables une seule fois, et en format DVD-RW ré-enregistrables à la demande.

FORMATS DE DVD DÉFINITIONS

DVD INSCRIPTIBLE MAIS NON RÉINSCRIPTIBLES DÉFINITION

Un DVD inscriptible, mais non réinscriptible définit un support numérique optique où les données sont ineffaçables après enregistrement : une fois gravé, il n'est plus possible de modifier les données du disque de ce format qui comporte une zone de sortie de gravure.

On distingue 5 ou 6 formats principaux de DVD non réinscriptibles : DVD-R, DVD-R DL, HD & BLU-RAY, DVD RAM...

Le DVD R, puis DVD-R (R = Recordable : Enregistrable mais non réinscriptible) première norme de DVD non réinscriptible mise sur le marché en 1997), et le DVD+R (norme plus récente de DVD enregistrable lui non plus réinscriptible, mais avec de meilleures performances techniques). Destiné à l'origine à la vidéo dans sa vocation principale, on ne pouvait pas le réutiliser en cas d'erreur, raison pour laquelle le DVD+R lui a été souvent préféré.

Le DVD+R développé, courant 2002, n'est pas réinscriptible mais permet de visualiser les données ou la vidéo à tout moment, avant "finalisation" du disque. Il permet aussi de continuer l'insertion de contenu jusqu'à la finalisation, mais passé ce stade, interdit le reset et réutilisation.

Les DVD+R, bien qu'un peu moins bien adaptés aux lecteurs de télévision que les DVD-R, sont compatibles aujourd'hui 2018, avec pratiquement tous les appareils de lecture multistandards modernes.

Le DVD-R DL et DVD+R DL (dual layer, Dvd enregistrable à 2 couches) Ces DVD ont une capacité qui avoisine les 8,5 Go.

Le DVD HD et le BLU-RAY, 2 formats de DVD haute définition, entre 8,5 et 50 Go.

BLU-RAY

Le BLU-RAY Disc, norme de haute définition, sortie par Sony en 2006, utilise un rayon laser bleu-violet avec longueur d’onde plus courte que le laser, augmentant encore la capacité du disque : Un DVD Blu-ray DL (dual-layer = double couche) stocke grâce à ce faisceau plus fin jusqu'à 50 Go, soit 10 fois le contenu d'un Dvd normal, et l'équivalent de six heures de vidéo HD en H.264.

DVD RÉINSCRIPTIBLES DÉFINITION

Un DVD réinscriptible définit un support numérique optique dont on peut effacer et remplacer les données : on peut à tout moment formater, effacer et écrire pa dessus l'ancien contenu.

Les DVD-RW et DVD+RW (DVD réinscriptible) autorisent tous deux le renouvellement complet du contenu jusqu'à un millier de fois.

Le DVD-RW DL et DVD+RW DL (DVD réinscriptibleà 2 couches, avec un très grande capacité de stockage)

Le DVD-RAM de Toshiba et Matsushita est un format de DVD réinscriptible au même titre que les DVD+/-RW. Utilisé pricipalement au Japon, il autorise gravure et lecture successives.

Sans oublier par ailleurs le MINI DVD utilis é dans les premières caméras Vidéo (7,5 cm de diamètre pour 1,50 Go) et le DVD-RAM (DVD réenregistrable à lecture aléatoire).

Bref, c'est une classification encore simple, mais qui a de quoi embrouiller tout un chacun, du moins au début !

Ce format est lu par quasiment tous les lecteurs DVD et il s'impose pour tous les lecteurs antérieurs à 2004. Du fait que les lecteurs modernes de DVD lisent aussi bien les formats -R que +R, aucune des normes ne semblait s'imposer sur l'autre à la fin de la première décennie du XXIème siècle.

FONCTIONNEMENT DU DVD

LECTURE DU DVD : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le principe de fonctionnement du DVD fait appel comme le CD à la technologie du "disque optique".

Un rayon LASER se réfléchit sur de minuscules alvéoles à la surface d'un disque réverbérant en mouvement. Le signal lumineux réfléchi sur la piste du Dvd est reçu par un capteur qui transcode son intensité en langage binaire. Le décodage du faisceau Laser réfléchi, basé sur une analyse d'interférences "constructives" ou "desctructives", par un capteur / convertsseur de lumière, finit par numériser les "pits" et les "land" en "0" et "1". Ces chiffres sont transformés en images vidéo ou signaux analogiques par un convertisseur numérique / analogique.

Les alvéoles ou "pits" sont gravées sur une piste en spirale longue de plus de 5.000 m, en partant du centre vers l’extérieur. La piste fait donc alterner ces micro-cavités de 0,32 µm avec des "land" espaces plats non brûlés lors de la gravure sur la pellicule thermosensible.

Plus la longueur d'onde du rayon Laser est petite, et plus il est pourra lire ou écrire d'informations sur le disque et plus la "densité" des données stockées sera grande.

Un Dvd vidéo où est codé numériquement, par exemple un film de cinéma ou de la musique, restituera à la lecture des images et des sons, et de grande qualité.

(Ces quelques lignes très schématiques expliquent le principe de fonctionnement et un aperçu volontairement très simplificateur du mode de fonctionnement du DVD).

GRAVURE OU PRESSAGE DU DVD

On distingue les Dvd gravés des Dvd pressés :

Un Dvd est gravé par l'action d'un faisceau laser qui "brûle" des cavités dans une matière photosensible. Un sillon en spirale, semblable à celui du disque vinyle, pré-imprimé sur le Dvd vierge, guide le laser du graveur pour y creuser ses alvéoles ou "pits".

La couche photosensible des Dvd réinscriptibles Rw est composée d'une substance spécialement thermosensible qui peut revenir à son état d'origine, lorsqu'elle est portée à à 200° lors d'un formatage.

Les Dvd pressés ne sont pas brûlés, mais fabriqués industiellement dans des usines de pressage : un moule est réalisé à partir d'un "Master" de Dvd. En mettant sous "presse" du polycarbonate injecté dans ce moule, on obtient la copie parfaite de l'original. La face réflechissante est argentée puis l'ensemble recouvert d'un vernis. Au cours du pressage, des applications surveillent la qualité de fabrication pour garantir la conformité des Dvd pressés. Le recto du Dvd est alors sérigraphié en quadrichromie.

DVD DOUBLE COUCHE DÉFINITION

Un Dvd double-couche est un disque dont la durée est pratiquement double de celle du Dvd simple, grâce à la superposition d'une deuxième couche photosensible. Un Dvd double-couche stocke 8 au lieu de 4,4 Go sur un seul disque.

La couche primaire en argent est réfléchissante comme celle du Dvd "simple couche", alors que la seconde strate en or, toujours revêtue de pellicule photosensible, est translucide et semi-réflechissante, ce qui permettra à un rayon Laser calibré de lire les deux couches.

Pour graver le Dvd double couche, un faisceau laser de forte intensité, brûle la couche primaire à travers la deuxième strate, pendant qu'un autre rayon de moindre intensité va imprimer la seconde.

Pour minimiser les erreurs de lecture la dimension des cavités ou pits est légèrement élargie de 10 %, ce qui explique pourquoi le Dvd double-couche ne contient pas exactement le double des données du simple-couche. Le principe de gravure demeure le même que dans le simple couche, mais le Dvd double-couche nécessite naturellement un logiciel, adapté à l'impression séparée des deux couches, appelé firmware.

Les disques double couche ne sont pas réinscriptibles, car le contôle très précis des flux de chaleur possible sur un Dvd RW ne l'est plus lorsqu'on se trouve en présence de deux couches.

RÉSOLUTION D'IMAGE DVD DÉFINITION

La résolution de l'image définit la densité de pixels par unité de longueur (L'image par exemple s'évalue en pixels / pouce), et plus le nombre est grand, meilleure sera la qualité. La résolution varie donc en fonction du Codec (Taux de compression, en général entre 72 et 300 pixels/pouces). Plus la résolution est élevée, plus l'image est détaillée, "piquée" avec des nuances de couleurs plus fines et lumineuses.

Un DVD Pal est conçu actuellement pour restituer une image de 720 x 576 pixels en Pal mode normal, ou 1024 x 576 en grand écran 16 /9 avec une résolution de 480 pixels. La nouvelle norme d'affichage HD (1280 x 720 pixels, format 16/9) offre une résolution de 720 pixels.

La résolution d'écran des téleviseurs s'est extraordinairement améliorée depuis les premiers tubes cathodiques de papa de 720 x 480 pixels offrant une définition de 480p. Le nombre de pixels a augmenté considérablement pour aboutir à une qualité d'image de plus en plus irréprochable.
La norme HD Ready pour 1280 x 720 pixels, format 16/9 présente désormais une résolution de 720p.
La norme Full HD pour1920 x 1080 pixels, format 16/9 accroît encore la résolution d'écran à 1080p.
La norme UHDTV ou UHD-4K ou encore 4K pour 3840 x 2160 pixels, format 16/9, pousse la résolution à 2160p.
Quant à la norme UHDTV-8K, ou UHD-8K ou simplement 8K pour 7680 x 4320 pixels, format 16/9, sa définition arrive à une résolution de 4380p !

CAPACITÉ DE STOCKAGE DU DVD DÉFINITION / QUELLE EST LA CAPACITÉ DE STOCKAGE D'UN DVD ? DENSITÉ DES DONNÉES

La capacité définit la quantité d'octets que peut contenir un support. Les données seront d'autant plus denses, que les alvéoles (pits) seront petites et le faisceau Laser fin. Evidemment, plus la définition sera grande et moins le Dvd pourra contenir de texte, de musique ou d'images. La capacité de stockage du DVD est doublée dans le DVD "double couche", par adjonction sur le disque d'une deuxième couche gravée superposée à la première et encore doublée dans le cas d'un double-face.

Quelle est la capacité de stockage d'un DVD ?

Un DVD simple couche peut contenir jusqu'à 4,7 Go ; un DVD double couche (deux couches enregistrables sur une seule surface du disque) jusqu'à 8,5 Go. Pourquoi pas 8,5 et pas 9,4 Go ? Parce que le lecteur lit la pemière couche à travers la deuxième, et que, pour conserver la fiablilité de lecture, la quantité de données devra être légèrement réduite sur cette deuxième couche.

DVD HD

Enfin, en réduisant encore la longueur d'onde du rayon Laser (jusqu'à 405 µm pour le BLU-RAY), il devient possible de "brûler" plus d'alvéoles, et par conséquent d'augmenter encore la capacité de ce qui sera le DVD Haute définition. Selon la capacité en Go du DVD, selon la manière dont les données sont stockées, et fonction du contenu, on pourra parler de DVD d'archivage de données informatiques, de DVD audio, de DVD vidéo etc.

BLU-RAY

Le BLU-RAY, avec des pits de 0,15 micron, meilleur standard actuel, permet dès aujourd'hui de stocker jusqu'à 27 Go par face et par couche, soit 50 Go pour un double face !

CODEC

Le CODEC est le taux de compression-décompression de fichiers audio ou vidéo qui autorise le streaming sur le Web. Un fichier compressé, même s'il est de bonne qualité ne permet pas de restituer l'équivalent d'un fichiet d'origine, ni la qualité et la "réalité" du son, ni la définition de l'image. Seul le DVD, qui est que très peu compressé, visionné sur un grand écran TV moderne à LED, parvient à rendre couleurs et son d'origine.

  HISTOIRE ET AVENIR DU DVD

PREMIÈRES TENTATIVES D'ENREGISTREMENT D'IMAGES

C'est en 1927, que le physicien écossais John Logie BAIRD invente le "Phonovision", un disque 78 tours, capable de stocker des images avec une définition de 30 lignes. En 1965 la firme américaine Westinghouse sort le Phonovid qui permet d'enregistrer 200 images fixes sur un disque 33 tours.

LE LD ANCÊTRE DU DVD

L'histoire du DVD commence en 1972 avec le "Laservision", inventé par Philips et MCA. Le Laservision est commercialisé pour la première fois en 1978. Dans les années 1980, le Laservision légérement amélioré est renommé CD-Vidéo (CDV), puis Laserdisc (LD), Videodisc ou Vidéodisque.

Le Videodisc est un disque en plexiglas de la dimension approximative d'un 33 tours vinyle. Il est gravé de la même façon que le CD à partir de données analogiques, pour être décrypté par des appareils à tête de lecture non plus magnétique, mais optique (à Laser rouge ou infrarouge). La relativement faible capacité de stockage de ces disques (entre 30 et 60 minutes par face), leur taille encombrante, leur prix élevé (#40 €) comme celui de leurs lecteurs par ailleurs souvent incompatibles, ont conduit l'épisode du Laser disc à l'échec : Le grand public n'a pas accroché.

LES PREMIERS DVD

Le DVD apparaît en 1995 avec les premiers DVD-ROM comme support informatique. Le DVD VIDEO sort en 1996 au Japon et 1997 aux USA. Rappelons que le DVD VIDEO succède au Laserdisc, aux vieilles cassettes vidéo à bandes, professionnelles en U-MATIC ou BETACAM, et K 7 grand public en VCR ou VHS.

Le DVD R, puis DVD-R première norme de DVD non réinscriptible, est lancé en 1997 par un consortium de multinationales nommé "DVD Forum"

Le MINI-DVD qui fait appel à la même technologie que le DVD standard, est mis sur le marché à peu près en même temps.

Lancé par les firmes conjointes Philips, Sony et Hewlett-Packard, consortium nommé "Alliance", le DVD+R est lancé en 2002 pour être définitivement officialisé en 2008.

Au cours des années 2000, le DVD se perfectionne et double sa capacité, d'abord avec le "DVD double couche", puis en augmentant sa densité de stockage. Il donne ainsi naissance à une forme plus performante, le DVD haute définition.

LE DVD AUJOURD'HUI, 2018

Le HD DVD paraît en 2006, et le "BLU-RAY DISC", dernière version, en 2007. Malgré des records de capacité, les nouvelles générations de DVDs haute définition, DVD-HD (30 Go) et "BLU-RAY" (50 Go) ont quelque mal cependant à se substituer au DVD standard en usage courant : le prix du DVD haute définition est relativement élevé et les performances du DVD classique satisfont encore très largement une clientèle qui n'est pas encore équipée pour lire les nouveaux formats.

En matière d'innovation, faut-il savoir attendre son heure ? Celle-ci ne saurait tarder ! Le DVD a ouvert l'ère nouvelle du "Home Cinéma", avec des films de bonne qualité et le son "Dolby Surround" dont la présence et la qualité n'est pas sans rappeller celles de la sonorisation des salles obscures. Le "Home Cinéma" c'est le "cinéma chez soi", qui offre l'opportunité de visionner sur "grand écran" des films DVD, des DVD musicaux, des DVD de musique, des vidéo-clips, des séries télévisées etc.

AVENIR DU DVD - DVD HD - BLU-RAY BD - HVD

Le DVD de demain verra bien sûr sa capacité augmenter encore, avec de nouveaux formats d'encodage (autre que MPEG2), avec une taille reduite, et pour un meilleur résultat. Blu Ray ou BD sont une première étape.

Bill Gates, a encore un autre point de vue "Comprenez qu'il s'agira du dernier format physique de stockage qui existera ", a-t-il ajouté. Car à l'avenir, " tout sera téléchargé directement sur le disque dur". La diffusion de films sur Internet serait-elle le mode de distribution de demain ?

HVD, DISQUE HOLOGRAPHIQUE

En regardant plus loin, l'avenir pas si lointain du DVD sera le disque holographique, stockant des données en 3 dimensions (Holographic Versatile Disc = HVD). Mais ce n'est pas encore tout de suite que le tout un chacun pourra voir un film en relief dans son salon !

CONSERVATION DU DVD

Le DVD, support destiné à l'archivage de données informatiques, audio ou visuelles doit répondre aux charges difficiles de robustesse et de résistance à l'épreuve du temps.

Pour conserver le plus longtemps votre DVD tenez-le par la tranche ou l'orifice central ; rangez le après leur usage ; n'écrivez dessus qu'avec un feutre permanent sans solvant ; Si besoin est, nettoyez le avec un chiffon doux sec ou légèrement imprégné de liquide à vaisselle dilué ; ne l'exposez jamais au soleil ou à la chaleur.

ENTRETIEN DU DVD

Une règle élémentaire et évidente, s'impose tout de suite (à l'usage des non initiés) : celle de ranger le DVD dans son boîtier après chaque usage, et de ne jamais toucher sa surface brillante, en particulier avec les doigts !Ceci-dit la durée de vie d'un DVD, même soigneusement entretenu, est hélas limitée : seulement 30 à 100 ans pour les DVD-R. Mais des DVDs spéciaux gravés sur support OR 18 carats, seraient donnés pour se conserver 300 ans, dans la perspective d'archiver des données importantes.

Lire aussi l'article sur DVD dans WIKIPEDIA

  FILMS VIDEO ET MUSIQUE SUR DVD

DVD musique

Mais quittons le domaine technique du DVD pour rejoindre celui, moins rébarbatif de son contenu : la fiction et la musique. Le DVD sert en en effet de support aux productions audio-visuelles les plus variées, qui vont du DVD de musique pure, au DVD VIDEO et à tous les films et sagas d'Hollywood et d'ailleurs.

Le DVD VIDEO assure, outre la restitution du film en VO, le service d'un menu. Celui-ci permet de choisir la langue, propose l'affichage de sous-titres optionnels, de bandes annonces, et donne accès à d'éventuels bonus.

DVD VIDEO

Les hypermarchés et autres sites marchands, FNAC, KELKOO, RUE DU COMMERCE, CDISCOUNT, AMAZON etc. proposent une gamme étendue de films en DVD : films d'action et films d'aventure, films psychologiques, films fantastiques, films de science fiction, films historiques, films documentaires, films culturels, films de sujets d'actualité, films encyclopédiques, films pour enfants, film de dessins animés, films écologiques, DVDs pédagogique etc.

New !  Jean-Christian Michel
Online Music Jean-Christian Michel

NOUVEAUX VIDEO-CLIPS DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL

Music video clip Jean-Christian Michel

 
BACH JAZZ JEAN-CHRISTIAN MICHEL
 
 
 
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL EN CONCERT :JAZZ & MUSIQUE SACRÉE
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL GRANDS SPECTACLES SON & LUMIÈRE
JEAN-CHRISTIAN MICHEL PLAYS JAZZ
JEAN-CHRISTIAN MICHEL INTERVIEWS

VISIONNER / TÉLÉCHARGER LES CLIPS VIDEO

DÉCOUVREZ DISQUES CDs & DVDs DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL
Disques DVDs et Concerts Clarinette et Orgue d'un type nouveau

PLAN DU SITE

JEAN CHRISTIAN MICHEL SITE OFFICIEL - CLARINETTE CDs PARTITIONS DVDS CONCERTS MP3 To English site